La DISP purement politique sans réel intérêt !

La DISP purement politique sans réel intérêt !

 
Devant le manque de lisibilité sur les différents champs d’intervention entre la DISP et le CNAPS. Des professionnels s’interrogent sur les missions de la DISP au sein du CNAPS et pourquoi ne pas l’avoir intégrer pour ne former qu’une seule entité.

En effet, on peut se demander qui mieux que le CNAPS, ce comité en prise directe avec les contraintes et les problèmes du terrain, opérationnelle pour coordonner l’action des différents services de L’Etat, faire force de proposition pour améliorer la réglementation, conforter et soutenir la professionnalisation des métiers de la sécurité privée.

De ce fait, la position du rapport de l’IGA manque de clarté ! Si l’apparition d’un conseil de l’ordre de la sécurité privée était fortement demandé, pourquoi avait-il insisté également sur la nécessité de la création de la DSIP.

Au vu de tout cela, les étapes de la création du CNAPS de Mr Ocquetau (CESDIP), met en avant la prise des commandes politiques sur les rapports de l’IGA, ce qui en ôte une partie de leur crédibilité. Concrètement, la création de la DISP n’est pas issue des instances de l’IGA mais d’une décision purement politique déjà prise en amont.

Extrait (p48) :
Outre la création du CNAPS, le rapport propose d’instituer un délégué interministériel à la sécurité privée, placé auprès du ministère de l’Intérieur, qui serait doté de compétences de réglementation et de missions d’audits, une proposition déjà politiquement actée que les rapporteurs n’auraient fait qu’entériner : Le DISP… il était imposé au moment de la création de la mission. Il était déjà dans les tuyaux, si je puis dire. Le ministère avait déjà décidé de créer une DISP. On nous demandait de le reprendre en compte dans le rapport, et puis d’articuler ses fonctions avec celles du CNAPS. On nous avait demandé de travailler dans ce sens-là, ce qu’on a fait, donc (ibid.).

Bilan :

Les services de l’Etat sollicitent un rapport sur la création d’un comité de contrôles des entreprises de sécurité privée. Mais avec l’injonction de conserver l’idée de la création d’une DISP, projet déjà en cours d’élaboration par ailleurs.

Pourtant dans un climat de rigueur budgétaire et réduction de l’endettement ne serait-il pas avisé de supprimer tout simplement la DISP et ainsi rendre encore plus crédible le CNAPS comme interlocuteur unique auprès des professionnels.

Pourtant dans un climat de rigueur budgétaire et de réduction de l’endettement ne serait-il pas plus avisé de supprimer tout simplement la DISP et ainsi rendre encore plus crédible le CNAPS comme interlocuteur unique auprès des professionnels.

Pour tous les acteurs professionnels de la sécurité privée, que cela soit sur le terrain ou administratif, l’interlocuteur privilégié ? C’est le CNAPS !
Alors arrêtons et réduisons nos dépenses, supprimons la DISP !

Source : blog 83-629

Cet article a été publié dans Divers, Nouveautés, Revue de presse, Withtime Main Courante (WTMC) avec les mots-clefs : , , . Bookmarker le permalien. Laisser un commentaire ou faire un trackback : URL de trackback.

Laisser un commentaire

Votre e-mail ne sera jamais publié ni communiqué. Les champs obligatoires sont indiqués par *

*
*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>